1. Ne charge pas l’air en radicaux libres : Les radicaux sont générés à la surface du TiO2 et sont rapidement consommés par les réactions de dégradations
  2. Ne nécessite aucun dispositif de sécurité supplémentaire et utilisable sans risque en présence du personnel
  3. La photocatalyse génère des radicaux hydroxyles qui ont un potentiel d’oxydation plus important que l’ozone (2,8V contre 2,07V) ce qui permet une meilleure dégradation des polluants.